Virginia I

Dans la pâle lumière
Visages confus, un ange passe
L’orage gronde
Ce soir il fera prune

Nous ne te laisserons pas
Voici les larmes
Et les roseaux où chutent
Les pierrettes

Tout est feu
Te recueillons contre nous
Nos poitrines en chœur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s